Investissement logique et astuce

Malin et rapide

Etre hors du marché lorsque celui-ci chute, c’est bien mais…

Plus proche de nous, supposons qu’en 1993, vous ayez investi 100 000 $US dans l’indice phare de la Bourse de New York, le S&P 500 et que vous n’ayez jamais vendu ces titres; votre portefeuille vaudrait aujourd’hui 324 330 $US.
Supposons maintenant que depuis, grâce à votre génie ou à la chance, vous ayez réussi à éviter les 10 pires journées de cette période en vendant vos actions et en les rachetant chaque fois dès le lendemain : votre portefeuille vaudrait 692 694 $US.
Par contre, si vous avez été moins chanceux et que vous avez raté les 10 meilleures journées de cette même période, votre portefeuille ne vaudra plus que 156 354 $US.
A bon entendeur…
Des croisements vitaux

Jay Kaeppel, Trader et auteur de plusieurs livres sur le Trading, vient de publier cette statistique déroutante. Elle montre la croissance de 1000 $ obtenue depuis 1900 sur le Dow Jones buy and hold (acheter et garder quoi qu’il arrive) en rose et la stratégie qui consiste à repérer les croisements entre deux moyennes mobiles, une de période assez courte, 50 jours, et une autre de période plus longue, la MM200.

Sans-titre-7

Le croisement de la moyenne mobile courte au dessus de la moyenne mobile longue déclenche le signal d’achat. Le signal de vente est fourni lorsque la moyenne mobile courte passe en dessous de la MM longue.
– 1000 $ investis dans le Dow Jones à l’aide du buy-and-hold depuis 1900, sont passés à 160 000$ – 1000 $ investis uniquement au croisement de la MM 50 jours et 200 jours, sont passés à 495 000$
Il faut souligner que pour son graphique, Kaeppel précise qu’il tient compte que quand il est cash, cela lui rapporte 1%/an ce qui selon moi, n’enlève rien au « mérite » de sa courbe bleue.

 

Pour votre Tool Box (boite à outils)

Devenez incollables sur les chandeliers Japonais, ce site est une véritable mine d’informations :

Sans-titre-4

L’adresse : http://candlesticker.com/Default.asp
Le suivant est très intéressant aussi : vous tapez le nom d’une action ou d’un indice et en cliquant sur « chart », il vous dit de quelle configuration en chandelier il se trouve. C’est super pour les débutants en bougies japonaises.
L’adresse : http://www.hotcandlestick.com/chart.pl?symbol=SPY
Celui-ci, si vous ne le connaissez pas encore, est éblouissant. Pour l’exemple, j’ai paramétré pour faire en sorte qu’il nous indique les 25 meilleurs trackers de la semaine écoulée. L’onglet signal est particulièrement décoiffant
L’adresse :

http://finviz.com/screener.ashx?v=141&o=perf1w&t=SOXL,IVOP,USD,TYH,UCO,OIH,UYM,BHH,CU,ERX,EDC,TQQQ,COPX,AGQ,UBR,BZF,EWA,ROM,EWEM,CHIQ,LBJ,SMH,IEZ,XLB,DIG

.
Des indicateurs économiques :

http://www.tradingeconomics.com/

Souvent de bonnes idées de Trades

http://hardrightedge.com/daily/column/wagner.htm

Analyse technique de haut vol

http://blog.kimblechartingsolutions.com/

Sans-titre-5

Tout le monde connaît Albert Einstein et sa théorie de la relativité. Mais qui connaît sa règle des 72 et l’une de ses situations « Les intérêts composés sont la plus grande force dans tout l’univers » ?
La règle de 72 vous donne une idée du nombre d’années qu’il faudra pour doubler vos épargnes. Il vous suffit de diviser 72 par le taux d’intérêt que vous gagnez pour déterminer le nombre d’années qu’il faudra pour doubler votre argent. Elle décrit comment l’argent peut s’accumuler plus rapidement avec un taux de rendement plus élevé.
En utilisant la règle de 72, vous pouvez maintenant comprendre pourquoi chaque point de pourcentage d’intérêt supplémentaire est si important. Une fois que vous avez obtenu votre taux d’intérêt, utilisez la règle de 72 pour calculer à quelle rapidité VOS épargnes vont doubler.
Donc, par exemple, si vous investissez 1.000 € avec un intérêt composé de 9% par année, la règle de 72 s’applique ainsi :
72 / 9 = 8 ans.
Cela prendra 8 ans avant que votre investissement, qui valait à l’origine 1.000 €, double et devienne 2.000 (indiqué en vert sur le tableau). Pour mémoire, sur le long terme, le marché rapporte du 8% par an.
Vous avez compris pourquoi les gens ont investi massivement dans les marchés financiers au détriment des épargnes à terme depuis 25 ans. Ils cherchent de meilleurs rendements en prenant des risques supplémentaires.

Les 5 étapes de l’évolution du Trader

Sans-titre-6

Gambler (le parieur). C’est le plus ancien ancêtre de l’investisseur. Assez naïf, joueur très émotionnel et accro, il a perçu le marché comme une arène divertissante, un casino. Il a parié gros et l’a fait souvent. Son but était de devenir riche rapidement. Presque tout son capital a été rapidement distribué au plus évolué des investisseurs.
Hunter (le chasseur). Il commence à comprendre que les marchés ne sont pas aléatoires mais assez prévisibles. Sa quête était de trouver un seul indicateur technique le rendant riche. Le chasseur a passé d’innombrables heures à tester des logiciels onéreux et méthodes d’autres personnes. Mais la plupart de son capital a été rapidement distribuée au plus évolué des investisseurs. Beaucoup de Traders sont restés bloqués à ce stade du développement pendant une période relativement longue.
L’analyste. Il avait renoncé à la quête du Graal. Il avait compris que le marché était beaucoup plus complexe et dynamique. Il a appliqué ses compétences analytiques pour conquérir le marché. Il a été capable de développer des méthodes assez sophistiquées pour identifier que, souvent, la récompense peut-être faible face au risque élevé du trading. Mais il ne possède pas encore la maîtrise complète de ses émotions. Il a la fâcheuse tendance de vendre ses positions gagnantes trop tôt et de garder ses positions perdantes trop longtemps. Son capital s’érode au fil du temps à des taux relativement lents.

Le manager. À ce stade, nos ancêtres avaient l’emprise de la technique de gestion appropriée d’argent qui leur a permis de contrôler leurs émotions sur le marché. Le gestionnaire a été extrêmement systématique dans sa décision de processus décisionnel. Il comprenait parfaitement l’importance de la gestion des comptes actifs, de dimensionnement de la position et de préservation de capital.

Malheureusement, il est souvent sous-capitalisé et les frais ont affecté sa ligne de fond. Bien qu’il ne fût pas perdant net, ses résultats ne dépassaient pas ceux des négociateurs professionnels.
Le trader professionnel. La dernière étape de l’évolution du Trader. Correctement capitalisé, entièrement développé et hautement motivé, il prend un avantage complet sur ses prédécesseurs. Il est conscient de ses faiblesses, donc il consacre un temps et une énergie à travailler sur celles-ci. Il est humble, impassible et autosuffisant. Son seul but est de battre le marché.
Et vous, ou vous situez-vous dans cette évolution ?